TIFAINE SAUVAT

LE MÉMOIRE : DIGITAL ATTITUDE
LE MACRO-PROJET : PRAXIE


Aujourd’hui l’espace numérique, ce monde d’algorithmes, d’immédiateté et d’expériences séduisantes fait corps avec l’espace physique dans lequel nous marchons, touchons et construisons. Il développe et accroît notre champ des possibles tout en jouant sur la conception même de notre réalité. Il semble nous montrer à quel point le réel n’est ni universel, ni substantiel. Alors qu’en français le terme digital se réfère seulement à l’anatomie du doigt et par corrélation au corps humain dans son prolongement; en anglais ce terme renvoie aussi à l’univers numérique. C’est pourquoi je choisis de nommer ma recherche : Digital attitude, sous la forme anglaise, car ces termes annoncent au mieux les notions au cœur de mon sujet. Tandis que digital pose sur la scène, le décor de notre époque numérique, ce terme anglais place dans un même temps au centre du plateau, l’être humain. Ce corps animé – qui se laisse imprégner dans toute sa chair et sa profondeur par cette matière calculée – dévoile un nouvel esprit, une nouvelle ontophanie et une nouvelle manière de se mouvoir. De cette situation émerge l’attitude. Je parle ici, bien plus que d’une apparence ou d’une allure, la digital attitude renvoie à une entité plus large – plus ambitieuse peut-être – qui dépasse « l’allure dans la vie » et se complaît dans « l’allure de vie ». Il ne s’agit pas seulement d’une enveloppe qu’on laisse au regard d’autrui mais bien d’une partie constitutive de l’être. Ainsi, je traite au cœur de mon mémoire le corps et le geste dans le numérique. Je tente de répondre à la question de la lente métamorphose des corps face aux outils numériques ou autrement dit : vers quels corps tendent les êtres contemporains à l’ère du numérique ?

Je me suis particulièrement intéressée dans ma recherche écrite, à travers une approche anthropologique, aux gestes interfacés ou gestes numériques, comme le slide, pinch, scroll… qui sont les gestes quotidiens que l’on fait sur nos smartphones ou tablettes afin d’interagir avec eux. Le développement des technologies du tactile ont développé toute une nouvelle grammaire gestuelle à laquelle on ne prête pas forcément attention, ma volonté est donc de montrer que celle-ci est propice à la recherche expérimentale.
À travers mon travail graphique, je cherche à répondre à ces différentes questions :
Comment redonner de la valeur aux gestes numériques, autre que dans leurs fonctions utilitaire et pragmatique ?
Comment ré-activer la force sensible et expressive du geste numérique, souvent sous employée ?
Et enfin comment amener plus de corps, d’incarnation au sein de l’interface numérique ?…

  • L'objet Mémoire
  • Recherches plastiques sur les gestes du numérique
  • Traces des gestes
  • Le Pinch (pincer pour dé-zommer) : édition
  • L'objet Mémoire
  • Pictogrammes reflétant certains gestes numériques
  • Application Praxie : Menu
  • Application Praxie : expérience « Fantasmagorie dansée »
  • Praxie : Présentation de trois explorations interactives


  • télécharger la synthèse du mémoire
    contacter l'auteur
    voir son porfolio