LOUISE PERON

LE MÉMOIRE : <LE NUMÉRIQUE EN GRAMMAGE/>
LE MACRO-PROJET : L'IMPRIMÉ ACTUALISABLE


Les pixels sont peints, les Emojis envahissent les magazines, les Hashtags s’affichent sur des JC Decaux, le Glitch s’expose sur toile... Les codes propres à l’environnement numérique se transposent désormais dans le monde matériel. Ce phénomène est-il un simple anachronisme anecdotique ou une évolution logique de la conception graphique tangible à l’ère du 2.0 ?

En vue du succès indéniable du numérique mais des nombreuses qualités physiques et historiques propres au papier; la porosité entre ces deux médias semble être une réponse logique, inhérente à notre époque ainsi qu’au futur, en plus d’être un processus créatif qui s’avère riche à investir.

Si depuis longtemps on nous apprend qu’un logotype doit s’inscrire dans la durée, traverser le temps; cette idée est aujourd’hui potentiellement remise en question, car les caractéristiques de la matière calculée ont considérablement changé notre rapport à l’image.

Il semble aujourd’hui important et inévitable de reconsidérer la conception du design graphique destiné à l’imprimé au regard des nouveaux comportement induits par le numérique. J’ai donc choisi, comme d’autres designers, de m’approprier ces caractéristiques et de voir comment il était possible de les appliquer à l’imprimé ; afin de l’adapter à la temporalité et la vision 2.0.

À travers mes recherches, j’ai décidé de réfléchir une identité visuelle (print) en perpétuelle évolution afin de répondre à la logique de flux. Et de générer cette métamorphose par l’intervention des spectateurs qui deviendront, à cette occasion, acteurs. Il semble effectivement important de transposer ce statut avantageux dont on dispose automatiquement lorsque l’on navigue sur internet et qui est à l’origine de l’envie grandissante de « DIY »…

  • Pliage : de pli en pli, l’apparence change
  • Poudre de fer : cette matière, sur la typographie, se déplace sous l’action d’un aimant
  • Affiches à gratter : une multitude de visuels hybrides, intermédiaires
  • Tissage : le visuel prend forme et se densifie.
  • Divers ateliers exploitant cette notion d’évolutif soumis au participatif
  • Développement d'une identité visuelle reposant sur un principe de prédécoupe
  • Le logotype évolue avec l’extraction de modules
  • L’affiche s’hybride d’un visuel à un autre en fonction des formes retirées
  • Programmes


  • télécharger la synthèse du mémoire
    contacter l'auteur
    voir son porfolio