MARION MÉNARD

LE MÉMOIRE : CONVERSATION
LE MACRO-PROJET : CAFÉ MÖ


La conversation est-elle morte ? Quelle place accordons-nous encore aujourd’hui à cet art de la parole que Montaigne définissait comme « la façon la plus noble de s’occuper l’esprit » ? Véritable jeu social des apparences, la conversation a connu son âge d’or à l’ère où se côtoyaient dans les salons, ceux qui se rencontraient auparavant sur des champs de bataille.

Depuis cette consécration, la société n’a eu de cesse d’évoluer. Nos échanges sont aujourd’hui reconfigurés en réseaux, nous entretenons de nombreuses relations via des plateformes numériques dématérialisées. Il semblerait que nous évoluons maintenant dans des sociétés fortement communicantes mais faiblement conversantes. Dans un contexte où il s’agit d’aller « à l’essentiel », une infinité de choses sont arbitrairement désignées comme superflus, c’est le cas de nos conversations qui, si elles sont inutiles - au sens où nous n’en faisons pas d’usage pratique - ne sont pas pour autant futiles…

  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Animation


  • télécharger la synthèse du mémoire
    contacter l'auteur
    voir son porfolio