JÉRÉMY ÉVRARD

LE MÉMOIRE : FINIR EN BEAUTÉ
LE MACRO-PROJET : BOUQUET FINAL


Combien de temps nous reste-t-il avant la fin du monde ? Toute chose qui a débuté se dirige irrémédiablement vers son terme. Tout ce que nous connaissons peut disparaître subitement et simultanément. Devons-nous y voir une source d’angoisse ou de soulagement ? Procurant un vertige nous faisant nous sentir irrémédiablement vivant, la perspective de la fin du monde fascine. Elle agit sur les hommes qui n’ont de cesse de compter, décompter, espérer, redouter, prophétiser et anticiper cet événement à l’issue apparemment inévitable.

L’expression de « fin du monde » peut porter à confusion puisqu’elle fait référence à une multitude de situations au caractère parfois antinomique. Fléaux, cataclysmes, Apocalypse font partie du champs lexical de la fin du monde et font référence à trois situations distinctes et différentes. Le terme même de monde pose problème tant il est difficile d’en donner une définition. Il n’est pas si aisé de qualifier notre rapport au monde et d’exprimer ce que l’on désigne par ce mot qui n’a pas toujours eu le sens que nous lui donnons aujourd’hui…

  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Scénographie
  • Animation


  • télécharger la synthèse du mémoire
    contacter l'auteur