CAMILLE COPIE

LE MÉMOIRE : DU DÉGOÛT
LE MACRO-PROJET : LENTIGO


Lentigo est une marque de cosmétique de luxe qui prend le parti pris risqué et ambitieux de concevoir une charte graphique en constante tension entre le délicat, le raffiné et la frontière du dégoût. La marque cherche à rompre la standardisation des images souvent lisses que proposent les enseignes de luxe tout en apportant une forme d’ironie. L’iconographie se veut donc transgressive, tiraillée entre le plaisir et le malaise. Les choix des matières mouvantes et instables comme la cire ou le saindoux se placent également dans une posture subversive.

Du cosmétique de luxe j’ai voulu retenir, un certain minimalisme avec une typographie linéale, le noir/le blanc, des compositions stables et de grands blancs tournants, une plasticité des images assez soignée et un lexique latin aux connotations scientifiques et érudites.

L’ambiguïté vient se placer dans les accidents, les boursouflures et les bavures, les matériaux organiques, les altérations et les contresens lexicaux que seuls les initiés identifieront. La difficulté réside dans l’équilibre entre les deux notions antagoniques corps magnifiés du cosmétique et dégoût. Je ne voulais pas tomber dans le pastiche mais trouver le juste dosage qui permette au travers de ces supports ambigus de réveiller et de jouer avec le consommateur. La marque use d’une posture subversive et iconoclaste. Elle cherche à déranger et perturber la vision du lecteur trop souvent anesthésié…

  • Affiche
  • Recherches plastiques pour l'affiche
  • Packaging du parfum Lentigo
  • Packaging du parfum Lentigo
  • Recherches plastiques
  • No comment…Recherches plastiques
  • Recherches plastiques
  • Packaging de la crème Lentigo
  • Packaging de la crème Lentigo


  • télécharger la synthèse du mémoire
    contacter l'auteur
    voir son porfolio